Stranger things : on aime !

Par Sélène

*Article paru initialement dans FRAISS’actus #3, juin 2019 (imprimé)*

Stranger Things est une série américaine créée par les frères Duffer et produite par Netflix, et qu’on peut classer dans le genre science-fiction horrifique. Et maintenant, entrons dans « l’upside down »…

Le pitch

La veille de la rentrée des classes dans la petite ville de Hawkins, Will, Dustin et Lucas rejoignent Mike dans son sous-sol pour jouer à Donjons et Dragons. Mike termine la partie en plaçant un Démogorgon sur le plateau (élément très important). Puis les trois amis rentrent chez eux. Sur le retour, Will sent une ombre derrière lui. Effrayé, il se réfugie dans la cabane de son jardin, mais l’ombre, toujours présente, l’attrape et l’emmène dans l’upside down (ou “monde à l’envers” si tu n’es pas au point en anglais). Dès le lendemain, sa mère (Joyce), son frère et ses trois amis se lancent à sa recherche, avec l’aide de Jim Hoppe, shérif d’Hawkins et ami de Joyce. Notre bande d’amis va ensuite faire la rencontre d’Eleven, qui possède des pouvoirs psychiques étonnants. Très vite, la relation Mileven (Mike-Eleven) va prendre une très grande importance dans l’histoire…
Pendant ce temps, Will meurt de froid et de faim dans l’upside down, se cachant des Démogorgons. Mike et ses amis les ont nommés ainsi car Eleven leur a fait comprendre l’existence de l’upside down avec le pion du Démogorgon.
Mais je n’en dirai pas plus, sous peine de spoiler l’histoire…

Ambiance 100% eighties

La série se passe pendant les années 80, c’est pourquoi les références à ces années étaient obligatoires au niveau des scènes. On y retrouve des films : les Goonies, E.T, Shining et Carrie (oui, les références à l’écrivain Stephen King sont très présentes), mais aussi des sous-entendus ou des affiches.
Quand, dans la saison 2, Bob parle d’un clown effrayant avec des ballons, on pense à Pennywise (Grippe-Sou en vf), le clown dansant du livre de Stephen King, qui a connu deux adaptations, l’une en 1990 et la plus récente en 2017.
Vêtements, décoration, choix des musiques ou noms de lieux, tout dans cette série est une énorme référence aux années 80’ !

Larmes ou pas ?

Cette série est intéressante aussi par toutes les émotions qu’elle véhicule. Par exemple, quand ton personnage préféré (Mike pour moi), souffre, eh bien tu souffres avec lui, et quand le personnage que tu détestes le plus (Eleven pour moi), souffre, eh bien… Tu pleures quand même, et je trouve ça magnifique. Donc oui Stranger Things est une “série à larmes”.

Mon avis

J’ai vraiment adoré cette série qui fait partie de mes préférées (avec Teen Wolf, 13 reasons why, Hemlock grove et tant d’autres). L’histoire globale et celles des différents personnages sont intéressantes et le choix des acteurs aide beaucoup à cela.
Enfin, je ne mettrais pas cette série dans la catégorie Horreur mais si on n’est pas prêt, c’est vrai que les Démogorgons… Mais ce surnaturel fait aussi partie de ”l’âme” de la série (je ne dis pas ça parce que je regarde uniquement des séries avec du surnaturel… Non…). 🙂
Alors si je t’ai fait découvrir cette série, ne me remercie pas, c’est cadeau. Et si tu la regardes, on devient ami ?

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Un site WordPress.com.

Retour en haut ↑

%d blogueurs aiment cette page :