Durant tous les cours suivants, personne ne remarqua mon malaise (car la compétition et moi, ça fait deux), lequel, d’ailleurs, finit par se dissiper.

À la cantine, on pouvait observer tous les animaux et toutes les créatures magiques qui vivaient dans les profondeurs sous-marines, car le réfectoire – situé entièrement dans la mer – est conçu en diaphidio, une matière transparente semblable à du verre. C’était la chose qui me fascinait le plus dans l’école. 

Les endroits où la vue était la plus belle étaient très souvent assaillis de monde, donc y trouver une place était presque impossible. Cette fois-ci, la chance était avec nous : une table de quatre était libre ! Vite, nous prîmes nos plateaux (au menu : betteraves de mer confites avec sauce de cèdre, salade et baies magiques*) et nous courûmes jusqu’à la table. De là, nous avions une vue imprenable sur le monde de la mer. Le menu laissant à désirer, mis à part les baies magiques, Daphnée partit. 

Nous commençâmes à parler de notre enquête en chuchotant.

– Je pense, je ne sais pas vous, que notre enquête n’avance pas tellement. On n’a pas vraiment trouvé de vrais indices, avança Théo.

– Non, je ne suis pas d’accord ! s’écria Mia. On a déjà innocenté une personne.

– Ce n’est pas si sûr, répliquai-je. Je pense que l’on devrait essayer de découvrir quand et où quelqu’un a vu Zoé pour la dernière fois. Pour pouvoir éliminer un suspect, il faut tout d’abord trouver son alibi.

– Oui, commença Mia, mais… 

– Alors on commence tout de suite ? questionna Théo.

J’acquiesçai mais je remarquai que Mia était un peu gênée.

– Je suis sincèrement désolée mais j’ai promis à Daphnée de m’entraîner avec elle pour le concours de pouvoirs, dit Mia.

– Ah, donc ce ne sera pas possible cet après-midi, notai-je dans mon carnet. On le reporte à quand ?

– Si vous voulez, vous pouvez venir, murmura Mia.

Nous suivîmes Mia dans le jardin durant quelques minutes, puis elle s’arrêta derrière un bosquet de chèvrefeuille à l’abri des regards indiscrets. Daphnée l’y attendait. Notre “entraînement” passa vite et au bout d’une demi-heure, Théo posa soudainement une question à Daphnée :

– Au juste, c’était quand la dernière fois que tu as vu Zoé ?

– Euh, je ne sais pas vraiment. Mais je vais chercher une chose qui pourrait vous aider.

Avec Mia, nous nous interrogeâmes du regard puis la suivîmes. Daphnée s’enfonçait de plus en plus dans le bois. Il faisait plus sombre et nous entendions de moins en moins les cris et les rires des adolescents dans le jardin. Les branches se faisaient plus touffues, et elles nous fouettaient le visage, presque agressives. Je ne pus étouffer un soupir de soulagement lorsque Daphnée s’arrêta. Je m’approchai pour voir ce qui fascinait tant mes amis. Entre deux buissons, sur un petit nid douillet, dormait un gros tach** tout poilu. Daphnée s’adressa à lui pendant quelques secondes puis nous rejoignit.

– Paillettes m’a informée que la dernière fois qu’il avait vu Zoé, c’était jeudi dans le couloir des chuchotis vers l’heure du thé.

– Paillettes ? interrogeai-je.

– C’est ce gros tach. Il est très vieux et habite cette forêt depuis très longtemps. Il est toujours au courant de tout ce qui se passe au château. 

– En tout cas, merci beaucoup Daphnée ! Et Paillettes aussi bien sûr, dit Mia.

Dans mon calepin, je notai bien sûr la précieuse information que venait de nous donner Paillettes.

* Les baies magiques sont des baies revigorantes qui prennent le goût du dessert préféré de la personne qui les mange.

** Les tachs (se prononce “tatch”) sont les ancêtres des chats. Ils ont une fourrure pailletée abondante qui est très souvent utilisée pour remplir les cousins ou les couettes. Il faut savoir aussi que les tachs ont une longévité beaucoup plus importante que celle des chats.

A suivre


Disparition. Episode 5, Déception

Disparition. Episode 7,